Comment générer des hacks avec des SDK ?

sdk

La joie des stores ! J’en avais entendu parler, mais s’y confronter c’est tellement plus marrant. J’avais bien travaillé sur quelques lancements, sur de l’ASO par le passé, mais rien de comparable à ce que je vais vous présenter. De la conception en passant par ma première panne serveur, je vais tenter de vous décrire notre parcours avec MyBetFriend et vous dire comment nous nous en sommes sorti avec notamment 3 SDK fabuleux.

Concevoir une application ou l’art de perdre 5 ans d’espérance de vie en autant de semaines

Beer & Pitch

Il fallait bien y aller dans le mobile un jour. Oui, il le fallait. J’avais bien eu quelque idées mais rien de quoi constituer une équipe sur un objectif commun. Comme toute idée valable du IIIème millénaire, celle-ci naquit autour d’une pinte de bière avec un ami. Nous regardâmes un match de foot dans un bar miteux de Paris, et soudain éclair !

Parier ma bière auprès de mon ami selon l’issue du match. Tout deux fascinés par les chiffres, nous nous sommes projetés dans l’agrégation des données statistiques TV en live dans cette hypothétique application mobile.

Ça doit déjà exister… Tu penses que ça plaira ? Mouairf… C’est sympa mais bon…

Il fallut se rendre à l’évidence, mon elevator pitch était nul et donnait autant envie que la vision de Margaret Tatcher nue dans la neige (désolé…).

Face à ce premier échec, je décidais d’appeler l’éditeur de statistiques en question et de lui soumettre mon pitch. Grâce à quelques bottes secrètes je réussis à contacter mon interlocuteur 48h après mon premier coup de fil.

Après avoir pitché mon embryon de projet, je n’entendis qu’un silence pesant. Mais cette fois-ci la réponse fût positive. En fait, ce silence marquât mon premier succès, celui d’avoir attirer l’attention et proposé un service novateur auprès d’un professionnel du secteur.

Il faut être bien évidemment lucide, avec mon fournisseur nous allions commencer une relation commerciale aussi. Mais au vu et au su de son soutien indéfectible, je pense que notre alliance allât plus loin qu’une simple relation tarifée.

Les faisabilités techniques et temporelles scellèrent ma joie et firent naître mon optimisme (naïf) d’entrepreneur digital.

Un pour tous et tous pour un #YOLO

Requinqué par ce premier « succès », je fus à même de monter une équipe de 6 personnes. En l’espace de 2 mois nous étions fixé sur un nom, sur un concept, et surtout sur une finalité à donner à ce projet.

Fondamentalement, nous en avons tous marre de ce bullshit continuel «plus qu’une société, une équipe gnia gnia… » mais typiquement comment les start-up peuvent réaliser de superbes projets sans une équipe de rockstar ? Un grand groupe, avec de l’ancienneté, un réseau, une marque connue, peut se traîner des boulets dans son effectif. Une start-up non. En tout cas si elle le fait, elle finira très rapidement dans le cimetière des start-up.

Il existe plus de start-up mortes que de start-up en activité. Click To Tweet

#instantprofond

Pour en revenir à l’équipe, je dirais qu’il faut retrouver en elle tous les caractéristiques qui permettront de réaliser des 1+1=3.

Avec de la contradiction on améliore ses idées, son travail. Je pense que cette notion est tout de même fondamentale si tant est que vous recherchiez un produit qui s’adresse à autre chose qu’une étroite niche.

Et la conception fût…

J’ai pu remarquer que lorsque vous créiez une application ou quand bien même un service innovant, la majorité des personnes ont tendance à entendre ce qu’elles veulent et à devancer votre effort sacré d’imagination. Infâmes cloportes ! Même si vous pouvez avoir de superbes idées qui viennent à la volée, il va vous être impossible d’avancer sur votre projet. Vous allez déployer toutes les features suggérées par tout votre entourage et votre application ne ressemblera plus à rien.

A vouloir plaire à tout le monde, vous ne séduirez personne et même vous vous aurez un certain dégoût pour vous-même par la suite.

C’est à cette étape bien précise qu’il est de bon aloi d’utiliser Canva (ou Balsamiq) & Invision.

Grâce à ce couple de SAAS gratuit, il vous sera possible de réaliser vous même votre prototype d’application et d’itérer dessus sans même à avoir expliquer vos tenants et aboutissants.

L’UX c’est comme une blague, si tu dois l’expliquer c’est que c’est pas bon

A ce petit jeu là je peux vous garantir qu’avec mon équipe on a pas été tout le temps drôle. Loin de là. Mais mauvaises blagues après mauvaise blagues, nous avons pris le parti de simplifier notre service au maximum et surtout de s’en remettre à une chose pour trancher nos décisions : la data.

Toute le monde n’a pas le même humour. Pourtant nous partageons tous, quelques trucs en commun. Par exemple : les cons, l’air que nous respirons, les gamins qui chialent dans le train (j’en ai un à côté de moi que j’ai envie de massacrer là…), les lois de la physique et les mathématiques. Notre avions donc décidé de choisir ce dernier point pour avoir un juge de paix. C’est assez paradoxal car je connais peu de personnes qui exultent à la vue d’une feuille Excel, mais quand bien même, être data-oriented ne vous fera aucun mal si vous lancez une application.

Exemple de blague tentée : le login uniquement par Facebook. Même si ça n’a pas fait marrer tout le monde au départ, il aura gêné, in fine, 13 % de l’ensemble de nos utilisateurs. Et cette métric nous a été remontée par le premier SDK que je vais vous présenter, MixPanel.

Les SDK c’est trop bien !

MixPanel

Ai-je encore besoin de présenter MixPanel ? Oui ? Bon ok…

MixPanel est à l’application mobile ce que Michael Ange est à la renaissance italienne. (Normalement avec une présentation comme ça et un backlink aussi puissant je devrais gagner un peu de datas gratis…).

Mais arrêtons là les conneries, MixPanel est avant tout un SDK d’Analytics gratuit jusqu’à un certain niveau de consommation. De plus votre développeur n’aura aucun mal à intégrer ce SDK sur iOS & Android.

Fonctionnalités

Les fonctionnalités de MixPanel sont multiples et variées. Vous allez être tout d’abord en mesure de garder la trace de tout vos utilisateurs, définir des profils, intégrer leurs tokens pour déboguer et retrouver ainsi rapidement toutes les informations que vous souhaitez remonter.

De plus vous allez être en mesure d’intégrer des funnels de conversions qui vous montreront les différents points de frictions de votre application. A vous de travailler conjointement avec vos designers et développeurs pour éviter toutes chutes. La bonne interprétation des metrics est souvent à l’origine des hacks.

Autre fonctionnalité, les cohortes de rétentions. C’est peut être là que ça commence à vraiment devenir marrant. En effet, réaliser une application c’est cool, la développer c’est marrant mais générer de la rétention c’est générer de l’amour pour elle. On a plaisir à y aller et surtout à y revenir.

C’est là qu’on (en général) monétise et qu’on génère de la marge nette de manière durable. Difficilement ailleurs.

MixPanel présente aussi d’autres fonctionnalités comme l’A/B testing et les notifcations. Mais ça ça vient plus loin…

Alternative à MixPanel, Amplitude SDK suggéré par Alexandre Jubien de Thinkmobile

OneSignal

Le problème avec les notifications c’est qu’elles ont souvent une fâcheuse tendance à vouloir partir toutes en même temps. Et si votre développeur ne prévoit pas une méthode pour les espacer afin d’éviter un pic de charge trop violent, vous allez avoir un nombre incalculable de notifications non délivrées. Qui plus est difficile de dire à la volée combien sont envoyées, cliquées etc.

C’est à ce niveau précis que OneSignal intervient. Cette fois-ci pas besoin de cirage de chaussures, One Signal est entièrement gratuit.

Le SDK est semble-t’il un petit peu plus complexe à intégrer mais il en vaut la peine.

OneSignal vous permet d’envoyer quasiment toutes vos notifications et de surtout mesurer leurs impacts respectifs. OneSignal intègre parfaitement bien cette notion de reporting.

Cependant les fonctionnalités qui m’auront le plus servi n’auront pas étaient celle-ci.

Segments

OneSignal vous offre la possibilité de générer vos segments d’utilisateurs en fonction de :

  • Nombre de sessions
  • Durée des sessions
  • Première sessions
  • Latitude & Longitude
  • etc.

Grâce à ça vous allez pouvoir envoyer des notifications propres à chaque segments. Manuellement ou automatiquement.

Template & A/B Testing

Là ça devient très puissant. OneSignal va vous permettre d’envoyer automatiquement une notification bien précise lorsqu’un utilisateur rentre dans un segment défini.

Par exemple : nous avons défini dans MyBetFriend un segment « Hardcore users » pour les users dépassant plus de XX sessions. C’est donc à ce moment là que nous lui demandions de nous noter sur le store.

Une fois cette technique mise en place nos reviews 5 étoiles furent régulières.

Et pour bien optimiser ce processus, OneSignal vous propose de réaliser des A/B Tests pour définir le message le plus pertinent.

Que du bonheur !

Branch.io

Dernier SDK pour la route : branch.io

Bon là on frise l’indécence, l’obscène même. Toujours gratuit, ce SDK va vous permettre de générer notamment des deeplinks.

Ces liens (magiques) vont intelligemment comprendre sur quel appareil le lien est ouvert et appliquer un scénario différent.

Exemple : Si vous êtes sur un BlackBerry vous pouvez paramétrer l’ouverture du store BlackBerry bien la redirection vers votre landing page, ou bien votre liste Mailchimp.

Le SDK n’est pas évident à mettre en place, mais les deeplinks sont très puissants pour faciliter le partage. Un bémol toutefois, si vous utilisez un raccourcisseur d’url comme nous, il se peut qu’il soit mal interprété. C’est en ce sens que je vous invite à implémenter un SSL sur votre site et utiliser donc un shorter idoine.

Branch.io propose également un onboarding personnalisé. Même si cette feature nous a un temps intéressé nous l’avons (malheureusement) délaissé au profit d’autres fonctionnalités.

Néanmoins il va sans dire que pour notre V2 nous allons utiliser à fond cette feature.

Toutefois, la feature qui aura été des plus puissantes dans notre cas d’utilisation c’est la feature app banner. Même chose, selon votre device, cette banner s’ajoutera en haut de votre site réagira de différents manières :

  • Ordinateur : La possibilité d’inscrire son numéro de téléphone pour recevoir un deeplink d’installation
  • N’importe quel mobile : L’installation en renvoyant sur le ou les bons stores
  • Un mobile où l’application est déjà installée : L’ouverture de l’application
  • Et un autre mobile où l’application est déjà installée mais non à jour : La mise à jour de l’application

C’est grâce à cette banner que nous avons pu réaliser l’un de nos « hacks » les plus efficaces.

La publicité pour installation d’application étant hors de prix (1€ en moyenne) le fait d’envoyer du trafic uniquement sur notre site (CPC faible sur le foot) eut pour effet d’optimiser notre investissement.

Soit l’internaute téléchargeait l’application, soit il laissait son mail ou soit et bien il générait du trafic sur notre site. Pour ainsi dire nous évitions toutes pertes d’investissements. Si vous êtes en plus l’heureux détenteur d’un blog et/ou d’un site drainant pas mal de visites quotidiennes vous allez pouvoir assister à un bond spectaculaire (je l’espère) de vos installations.

SDK Bonus, Launchkit.io

Dernier SDK et pas des moindres, Launchkit. Récemment acheté par Google, ce SDK nous a permis de gagner énormément de temps sur :

  • Génération des images iOS (apparemment plus besoin maintenant…)
  • Onboarding
  • Review monitor

Ils ont récemment déployé sur git l’ensemble de leurs codes. A voir ce qu’ils vont réaliser par la suite avec Google.

En espérant que cet article t’a plu, on peut se retrouver sur les Internets ici. On discutera de pannes serveurs et d’AdminSys, tu verras c’est rigolo :